Les actualités

Gustav Mahler - "Le chant de la Terre"

Une Symphonie avec voix

Pour la première fois à l’Opéra de Marseille Mercredi 1 Décembre 20h

Qiulin Zhang contralto Christophe Berry tenor
Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille

Clelia Cafiero direction
Naomie Kremer création peintures-vidéos

Mahler a dit « je voudrais qu’on se souvienne de moi comme du Chantre de la Nature » … son chef d’œuvre sera servi par deux incandescents solistes… ce retour aux fondamentaux de la vie qui n’ont jamais été d’une telle actualité avec cet Adieu du dernier mouvement répété « éternellement » à la beauté de la Terre… une création de la peintre Naomie Kremer animée en vidéo pour célébrer la nature…

Tarif 25€ à 10€ Réservations www.opera.marseille.fr

Les Artistes


Qiulin Zhang, contralto

Formée en Chine, elle se rend en France en 1989 pour étudier à la Schola Cantorum de Paris. Elle s’y installe définitivement en 1995, remporte le Grand Prix du Concours international de Marmande, et continue sa formation musicale au CNSM de Paris auprès d’Andréa Guiot et Jacques Doucet. Elle débute à l’opéra dans les rôles de Maddalena (Rigoletto) à l’Opéra de Rennes, Sextus (La Clémence de Titus), Suzuki (Madame Butterfly) à Saint-Etienne, rôle qu’elle reprend à l’Opéra de Marseille et à Dublin. On la rerouve sur les scènes internationales comme l’Opéra d’Amsterdam, le São Carlos de Lisbonne, le festival de Hong Kong, mais c’est au Théâtre du Capitole de Toulouse qu’elle participe à plusieurs productions qui feront date : Médée, Les Contes d’Hoffmann, l’Or du Rhin, Siegfried et Le Crépuscule des dieux, La Femme sans ombre...Véritable contralto, elle est particulièrement associée au rôle d’Erda (Der Ring des Nibelungen) de Wagner, rôle quelle interprète au Capitole, au Châtelet, à l’Opéra de Paris, à Munich, en concert à Bordeaux en 2014. Elle est la Ciega (La Gioconda) à l’Opéra de Marseille en 2014 et, en 2016, fera ses débuts à San Francisco dans la création mondiale de Dream of the Red Chamber. Sa voix rare lui permet d’interpréter les grandes oeuvres pour voix et orchestre : Le Chant de la Terre de Mahler (Orchestre de Paris direction C. Eschenbach) à Paris, Royal Albert Hall de Londres, Palais de l’Escurial de Madrid ainsi que Elias de Mendelssohn, le Requiem de Mozart , les Wesendonk lieder de Wagner, Rhapsodie pour Alto de Brahms, Requiem de Reger au Festival Radio France et Montpellier-Languedoc Roussillon (dir. Lawrence Foster). Elle se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger.


Christophe Berry Ténor

près des études en architecture intérieure à l’École Boulle, Christophe Berry étudie le piano et le chant puis se perfectionne avec Jean Marie Siougos de l’Opéra de Paris. Il fait ses débuts sur scène avec les rôles de Gontran (Les Mousquetaires au Couvent) et Camille de Coutançon (La Veuve joyeuse). Il aborde également le répertoire contemporain avec le Requiem d’Ivorra. Depuis 2004, il est régulièrement invité par l’Opéra de Bordeaux où il aborde entre autres les rôles de Pong (Turandot), d’un Marin et du Berger (Tristan et Isolde), de Siebel (Faust) et de Sir Hervey (Anna Bolena). Il interprète également Sextus (Polyeucte), Gérald (Lakmé) et le Remendado (Carmen) à l’Opéra de Saint-Étienne, Der Narr (Wozzeck) à l’Opéra de Nancy, un Marin et le Berger (Tristan et Isolde) à l’Opéra de Montpellier, d’Angers Nantes et de Dijon, l’Aumonier (Dialogues des carmélites) et Normanno (Lucia di Lammermoor) à l’Opéra de Marseille, Snout (A Midsummer Night’s Dream) à Nancy, Toulon et au Théâtre de Caen, Camille de Coutançon à Marseille et à Tours, Gérald (Lakmé) au Caire, à Lausanne et Santiago du Chili, Brighella (Ariane à Naxos), le Chevalier de La Force (Dialogues des carmélites) et Nicias (Thaïs) à l’Opéra de Tours, Gardefeu (La Vie Parisienne) à Nancy et Montpellier, Laërte (Hamlet) à Saint-Etienne, Marseille et à l’Opéra du Rhin, Tybalt (Roméo et Juliette) à Lausanne et à Tours, le Duc de Mantoue (Rigoletto) à Tours et à Reims, Tapioca (L’Etoile) à Nancy ainsi que le rôle titre de Fortunio à Limoges et à Rennes. Plus récemment, il interprète Tybalt à l’Opéra de Monte Carlo, Isepo (La Gioconda) à l’Opéra de Marseille, Camille de Coutançon à l’Opéra de Lausanne, Edwin (Princesse Czardas de Kálmán) à l’Opéra de Nice et Cassio (Otello) à l’Opéra de Massy.


Celia Cafiero Cheffe d’orchestre

De 2019 à 2021, Clelia Cafiero est nommée chef d’orchestre associée à l’Opéra de Marseille (France), remarquée par Lawrence Foster, directeur musical. Elle quitte alors son poste de pianiste d’orchestre qu’elle occupe au Teatro Alla Scala de Milan (Italie) depuis 2013. A Marseille elle aura l’occasion de s’illustrer aussi bien dans le répertoire symphonique avec l’Orchestre Philharmonique (en tant que cheffe et soliste en même temps), que dans l’opéra où elle sera chaque fois admirée. En 2021 elle est cheffe et soliste invitée de la NOSPR Orchestre de la Radio Polonaise, à l’opéra de Toulon ainsi que pour le festival Musiques Interdites (France) pour les éditions de 2021 puis 2022 où seront joués successivement les oeuvres de Mahler : Le Chant de la Terre et la 2è symphonie. En 2022-23 elle est invitée à diriger à l’opéra de Nantes-Angers, puis Madama Butterfly à l’Opéra de Quebec et Carmen à l’Opéra de Marseille. On la retrouvera dans ce même opéra en 2024 pour diriger La Traviata. Auparavant, elle a été cheffe associée pour la production du Requiem de Verdi avec la Martinu Philarmonic Orchestra à Prague (Rep. Tchèque) et dirigea l’orchestre des « Cameristi della Scala » en Italie ainsi qu’à l’occasion de tournée en Chine. Parallèlement, elle fut l’assistante de Maestro Pappano au Royal Opera House (UK) pour la production de Manon Lescaut. La Gulbelkian Orchestra (Portugal) la verra également diriger Madama Butterfly enregistré par Pentatone Records aux côtés de L.Foster en 2019 Après avoir gagné le prix « Assami, women in music for life » (young section), sa carrière de pianiste l’a conduite à se produire dans les plus grandes salles du monde comme la Royal Albert Hall à Londres, le Concertgebouw à Amsterdam, la Philharmonie de Paris, le Carnegie Hall de NY, l’Auditorium de Madrid, le Lac de Lugano ainsi que des tournées au Japon, en Chine et au Canada. Elle a fait ses études aux conservatoires de Naples et de Milan, au Mozarteum de Salzbourg et a été invitée à suivre les masterclass en directions d’orchestre des Maestri Sieghart, Gatti et Muti. Elle a également obtenu un master en philosophie à l’université de Naples Federico II avec la note maximale.