XVI° Musiques Interdites Marseille 2021

Suite à la création Musiques Interdites 2020 pour Manifesta 13 « In Memoriam » (Fondation Dora Maar - American Gallery – Opéra de Marseille) le XVIème Festival sera précédé d’une résidence au mois de Mai 2021 à l’Institut Français de Saint Louis du Sénégal et d’une tournée au Sénégal initiant « In Memoriam – Fatalikou ». Le XVIème Musiques Interdites se déroulera sur Novembre Décembre 2021 avec comme artistes invités Ablaye Cissoko et Noamie Kremer, Marina Mahler en étant l’invitée d’honneur. La Fondation Dora Maar propose à Musiques Interdites une nouvelle résidence de création au Mois de Novembre 2021 qui s’achèvera par une sortie de résidence et la création de l’oratorio « [En Mémoire de… ] » au Musée d’Histoire de Marseille. Cette création sera précédée à Marseille de « Toute la Lyre… » Récital lyrique avec Ablaye Cissoko à l’Abbaye de Saint Victor.
Toujours en partenariat avec l’Opéra de Marseille, Musiques Interdites donnera la création à Marseille du « Chant de la Terre » de Gustav Mahler.
En partenariat avec l’American Gallery de Marseille l’exposition de Naomie Kremer « Traces » sera présentée du 27.08.21 au 15.12.21.
Enfin, en partenariat avec le Conservatoire d’Aix en Provence et le Festival de Saint Victor, dans la continuité de la Vienne musicale de Mahler et de ses « Rückert Lieder », nous proposons la découverte de Franz Schmidt avec son « Quintette pour piano main gauche, clarinette et trio à cordes » et son « Prélude et Fugue pour orgue Hallelujah ».

"Toute la Lyre …"

Récital Lyrique

Placé sous l’égide de la Lyre d’Orphée, Ablaye Cissoko, exceptionnel virtuose de la lyre africaine, conjuguera ses dernières compositions au grand répertoire lyrique magnifié par la soprano Chrystelle di Marco tandis que le ténor récitant Thomas Morris célébrera le pouvoir du verbe poétique accompagné par Yoann Pourre, pianiste. Le Tableau iconique « Chomatopia » de Naomie Kremer présidera ce cérémonial.
Ouverture du XVIème Festival Musiques Interdites, le récital "Toute la Lyre..." sera "en lui-même" égide de l’oratorio "En Mémoire de..." création le 28.11.21 au Musée d’Histoire de Marseille
https://www.espace-julien.com/fr/agenda/programmation/id-1525-ablaye-cissoko-toute-la-lyre-recital-a-l-abbaye-de-saint-victor

En savoir

"En Mémoire de ..."

Oratorio Création

Musée d’Histoire de Marseille Dimanche 28 Novembre 19h
En coréalisation avec le Musée d’Histoire de Marseille et la Maison Dora Maar
Création Musicale collective - Livret Michel Pastore
Chrystelle Di Marco soprano, Maria Kohler récitante, Ablaye Cissoko, chant et kora, Pap Ndiaye chant guitare percussions, Thomas Morris récitant ténor, Yoann Pourre piano clavier, Naomie Kremer création peintures animées vidéos, Fabrice Duhamel régie technique
Visité Guidée Performance avec les artistes au Mémorial des Déportations Marseille 23.11.21 sur invitation
L’Intention
En possession d’un fragment inédit de Stéphane Hessel sur sa participation au réseau Rescue de Varian Fry et d’une mélodie de Meyerowitz sur un court poème de Char composée au Camp de Milles, Musiques Interdites s’est posé la question artistique d’un « devoir » de Mémoire. Contrairement au dictat Adornien selon lequel la poésie est impossible après Auschwitz, notre démarche se légitime par ces deux grands témoignages manuscrits : l’innommable peut être nommé grâce à la création, l’histoire se signifier présente comme l’accueil d’un perpétuel exil. Exil perpétuel des tirailleurs sénégalais, d’un Walter Benjamin, d’une Alma Mahler et de tous les exclus d’humanité en ranimant dans cette fiction historique l’étrangeté inhérente au lyrisme, qu’il soit d’ici ou d’ailleurs, à sa puissance de donner sa mémoire à l’instant. Cette visée sera servie par l’immersion de la représentation « à la recherche d’un passé » dans les peintures animées de Naomie Kremer.
Cet oratorio est issu d’une tournée au Sénégal, de la rencontre avec Ablaye Cissoko et d’une résidence de création à la Maison Dora Maar.

En savoir

Gustav Mahler - "Le chant de la Terre"

Une Symphonie avec voix

Pour la première fois à l’Opéra de Marseille Mercredi 1 Décembre 20h
Qiulin Zhang contralto Christophe Berry tenor
Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille
Clelia Cafiero direction
Naomie Kremer création peintures-vidéos
Mahler a dit « je voudrais qu’on se souvienne de moi comme du Chantre de la Nature » … son chef d’œuvre sera servi par deux incandescents solistes… ce retour aux fondamentaux de la vie qui n’ont jamais été d’une telle actualité avec cet Adieu du dernier mouvement répété « éternellement » à la beauté de la Terre… une création de la peintre Naomie Kremer animée en vidéo pour célébrer la nature…

En savoir

"Adieux à Vienne"

Gustav Mahler - Franz Schmidt

Conservatoire Aix en Provence Samedi 4 Décembre 17h - Abbaye Saint Victor Marseille Dimanche 5 Décembre 19h
En coréalisation avec la Saison Culturelle de Saint Victor et le Conservatoire d’Aix en Provence
Schmidt : Prélude et Fugue Hallelujah et Quintette pour piano main gauche, clarinette et trio à cordes (1938) Création en France
Mahler : Rückert Lieder (version piano chant)
Jean Pierre Roland orgue Vladik Polionov piano Valentin Fabre clarinette Marie Laurence Rocca violon Marie Anne Havasse alto Luc Dedreuil violoncelle Chrystelle di Marco soprano
Admiré par Mahler, Berg et Schoenberg, Franz Schmidt (1874-1939) fut un compositeur phare de l’Autriche de l’entre-deux guerre. Auteur de 4 symphonies, d’un important répertoire pour orgue, d’un opéra « Notre Dame » sur le roman de Hugo, il subit un chantage nazi lors de l’invasion de l’Autriche (1938) au sujet de sa femme internée depuis 1919 pour schizophrénie. Afin d’éviter son euthanasie, il doit composer une cantate à la gloire de la réunification du peuple allemand. Cantate volontairement inachevée tandis qu’avant son décès il finissait pour le pianiste Wittgenstein son magnifique Quintette. Sa femme sera assassinée dès le lendemain de sa mort et la dénazification allemande fera de cet immense compositeur totalement apolitique le bouc émissaire des courants modernistes d’après-guerre.
Mahler composa quatre des cinq chants lors d’un séjour à la Villa Mahler lors de l’été 1901. Le dernier chant composé est un poème que Mahler mit en musique en juillet 1902 pour son épouse, Alma Mahler. Il cacha le manuscrit dans la partition de Siegfried qu’Alma déchiffrait souvent. Malheureusement pour le compositeur, Alma ne vint pas déchiffrer la partition pour plusieurs jours. Gustav invita donc Alma à une séance de déchiffrage : elle découvrit alors le manuscrit et pleura.
Les quatre premiers lieder ont été créés à Vienne le 29 janvier 1905, par des membres choisis du Wiener Philharmoniker. Le concert, dans lequel étaient également créées les Kindertotenlieder et certains Wunderhorn lieder, fut un des grands succès de la carrière de Mahler. Paul Stefan en a écrit : « On exultait avec Mahler, on partageait successivement son affliction, ses humeurs enfantines, joyeuses ou rêveuses. On prenait plaisir à s’émerveiller de sa science et de sa maîtrise des petites formes, comme à un magnifique épanouissement de beaux poèmes ».

En savoir